Torg Eternity : Evolutions

Je noue avec Torg une histoire un peu particulière, car la boite de base du jeu est sortie en français peu de temps après que je me mette au jeu de rôles. Et bordel, qu'est-ce que le matériel avait la classe ! La boîte en faisait tout de suite un objet luxueux qui contient des trésors, le d20 rouge et bleu était convoité par tous les rôlistes (qui jouaient à AD&D à l'époque), et les cartes apportaient des mécanismes complètement inédits. Si les américains ont connu Rifts pour se vautrer dans les délires sur fond de terre, champ de bataille, nous n'avions que Torg pour imaginer bien des mélanges d'anachronismes savoureux à donner à nos joueurs. Pour être honnête, le jeu a davantage nourri mon imaginaire que servi à faire jouer. Mais il est resté dans le jeu de tous, bien après que son édition soit arrêtée. J'ai même tenté de remonter des tables ca et là, ou d'adapter l'univers avec des systèmes génériques.

une quinzaine d'années plus tard, Shane Hensley va s'inspirer de Torg quand il va concevoir Savage Worlds. Il ne cache pas d'ailleurs son affection pour ce jeu, pour lequel il avait écrit une aventure non publiée The Temple of Rec Stalek. On retrouve dans le système générique un credo qui conviendrait assez bien à Torg : "Fast, fun and furious". Alors quand Ulisses Spiele décide de relancer Torg, il est dans le secret des Dieux. Cette fois, c'est l'expérience de Savage Worlds qui va servir pour moderniser Torg Eternity et rendre ses règles plus simples, plus fluides, et avec toujours plus de matériel. Grâce à l'invention du Kickstarter, les auteurs de cette édition vont pouvoir se faire plaisir et proposer un nouveau une gamme de luxe pour son époque : la gamme se compose de multiples boîtes gavées de goodies et de bouquins en couverture rigide. Un kickstarter pour chaque cosm est donc prévu, et nous en sommes au troisième Kickstarter pour le lancement de l'Empire du Nil. Loin d'effrayer par le prix, chaque Kickstarter ramène de plus en plus de "backers" pour faire grossir le nombre de stretch goals débloqués.

C'est écrit gros. L'univers est clinquant, bourré de clins d'oeil, un écrin pour des aventures rocambolesques qui supportent une vision très américaine de l'aventure : du combat hollywoodien, des complots manichéens, des résolutions rapides. Les cartes sont toujours là, les rebondissements plus nombreux que jamais, et le matériel fourni abonde. Seul bémol : les cosm choisis au départ ne visent pas l'europe, vous devrez vous armer de patience si vous voulez faire commencer vos chevaliers des tempêtes sur un terrain familier. Le prochain KS n'est pas encore terminé, n'hésitez pas à y jeter un clic !


0 Comments: